Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Banniere ENSP
Vous êtes ici : Accueil >

Actualités

26/04/2019

​L’Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP) organise le mardi 30 avril 2019 à partir de 09h30, une 

cérémonie de signature d’une Convention Cadre avec l’Institut de Santé Globale de Barcelone (ISGlobal) et annonce le lancement du 1er Master conjoint « Santé Globale, Rabat-Barcelone ». Cette cérémonie sera présidée par M. Le Secrétaire Général du Ministère de la Santé et se déroulera à l’amphithéâtre de l’Ecole sis rue Lamfadel Cherkaoui, Madinat Al Irfane à Rabat. 


Télécharger l’Affiche ici

Télécharger le programme ici​

18/04/2019

​L’Ecole Nationale de Santé Publique organise du 27/05/2019 au 14/07/2019, en collaboration avec l’UNFPA, un cours de formation à distance sur : La gestion des Grossesses A Haut Risque (GAHR) : Cas du diabète gestationnel.

Télécharger l'appel à candidature ici.

Télécharger le dossier d'inscription ici.

Contexte Scientifique

Le diabète gestationnel (DG) est défini par l’OMS comme une « hyperglycémie apparue ou décelée pour la première fois pendant la grossesse » (OMS, 2013). Au niveau mondial, la prévalence du DG est de 16,9% (FID, 2013). Le DG est associé à des complications survenant essentiellement dans la période périnatale. Ces complications peuvent être graves chez la mère et son nouveau-né. Une femme présentant un DG a un risque accru de 10% d’accoucher avec césarienne, de 70% de développer une hypertension artérielle et de 30 à 80% de présenter une pré-éclampsie durant la grossesse (Fadl, 2010 ; HAPO, 2008). 

La macrosomie est la principale conséquence néonatale démontrée d’un DG. L’étude HAPO (hyperglycémie and adverse pregnancy outcomes), touchant 25.000 femmes enceintes, a montré qu’entre 5,3 et 26,3% de femmes présentant un DG ont accouché d’un nouveau-né macrosome (HAPO, 2008). La macrosomie peut être responsable d’une dystocie de l'épaule, de fracture osseuse ou de paralysie du plexus brachial du nouveau-né. Le risque d’accoucher prématurément est également accru de 50-70% (Fadl, 2010 ; HAPO, 2008) et peut être causé par des infections urinaires qui sont plus fréquentes chez les femmes avec DG (Bhat, 2010). D’autres complications immédiates peuvent survenir chez le nouveau-né notamment l'asphyxie, la détresse respiratoire et l’hypoglycémie en post-partum. Le diabète pendant la grossesse a également été décrit comme un facteur de risque de mortinatalité (Syed et al., 2011). A long terme, le DG peut entraîner de nombreuses anomalies métaboliques (Ballas et al., 2012) avec des implications majeures pour la santé publique, en particulier pour les systèmes de santé à ressources limitées. Le DG augmente de 35-50% le risque de faire une hyperglycémie au cours de grossesses ultérieures et les femmes avec DG sont sept fois plus susceptibles de développer un diabète permanent plus tard dans leur vie (Bellamy, 2009). Une étude allemande a montré que 5,5% des femmes ayant eu un DG sont diagnostiquées avec un diabète trois mois après l’accouchement (Schäfer-Graf et al., 2009). Environ 10 ans après, 14 à 40% des femmes sont devenues diabétiques (Albareda, 2003 ; Feig, 2008 ; Lauenborg, 2004), 50% le sont après 15 ans (Ryan, 2001) et 73% après 25 ans (O’Sullivan, 1989).

Les enfants nés de mères ayant présenté un DG ont un risque plus élevé de développer une obésité et un diabète (Yogev et Visser, 2009). Dans une étude menée en Etats-Unis, le risque pour les enfants nés macrosomes d’avoir un syndrome métabolique (obésité, dyslipidémie, hyperglycémie, hypertension) à l’âge de 11 ans était le double (Boney et al., 2005).

Ces données indiquent l’importance de la détection et du traitement du DG pour améliorer la santé maternelle et infantile. A cause des changements de mode de vie et la transition démographique, le nombre de diabétiques devrait doubler dans les 20 prochaines années. On estime qu'en moyenne 50% des cas de diabète ne sont pas diagnostiqués et les estimations en Afrique du Nord atteignent jusqu'à 75% (Bos et Agyemang, 2013). Autour de 3,4 millions de femmes en âge de procréation souffrent de diabète gestationnel ou de diabète préexistant dans la région MENA (FID, 2013). Dans une étude menée entre 2008-2009 à Rabat, la prévalence du DG était de 8,2% (Bouhsain et al., 2014). Cette étude a été menée en milieu hospitalier, mais les chiffres nationaux en population ne sont pas connus. Avec une prévalence de 8,2%, on estime qu’au minimum 53.195 femmes étaient affectées par un DG en 2013 (sur 648.715 naissances attendues en 2013). Le risque de développer un DG est trois fois plus élevé chez les femmes obèses que non-obèses- ce qui constitue un facteur d’importance au Maroc où presque 50% des femmes en âge de procréation ont un IMC de 25 et plus (El Rhazi et al., 2010). On estime qu’au Maroc chaque année entre 7.000 et 21.000 de femmes avec DG vont développer un diabète plus tard dans leur vie.

Au Maroc, les directives nationales de bonnes pratiques en matière de diabète existent et comprennent la détection et la gestion du DG. Ces lignes directrices sont fondées sur le dépistage sélectif basé sur des facteurs de risque. Néanmoins, les recommandations disponibles au Maroc pour le dépistage du DG sont nombreuses et ne semblent pas uniformes (DP, RBP ANAM, DELM) et très peu d’informations sont disponibles sur les mécanismes de leur mise en application dans le suivi prénatal. De telles données peuvent constituer une base pour décider des interventions adaptées aux systèmes de santé locale et nationale.

Les études menées au Maroc depuis 2015 (Utz et all, 2017 ; Utz et all 2018) ont montré que l'accent devra être mis sur le renforcement des capacités des personnels de santé œuvrant dans la prise en charge de la mère et du nouveau-né, et cette activité était l’une des premières recommandations de deux études menées depuis 2015.

En s’appuyant sur ces résultats, l’ENSP avec ses différents partenaires impliqués dans le domaine du diabète et de la santé maternelle et néonatale au Maroc, constate que les connaissances sur le DG au Maroc sont très limitées et qu’il faut tout d’abord combler et améliorer les connaissances des professionnelles de santé liées à ce problème de santé publique. Dans ce sens, nous avons décidé de mener ce cours en capitalisant sur les technologies en formation par l’utilisation du e-Learning et ce, afin de permettre un apprentissage adapté aux besoins des contraintes professionnelles.

Résultats attendus :

  • Contribuer à l’amélioration de la détection et le monitorage des femmes avec diabète gestationnel au Maroc et ainsi réduire les complications liées au DG pour atteindre une meilleure santé maternelle et infantile.
  • Améliorer la capacité des agents de santé pour détecter le DG et établir un suivi approprié des femmes ayant un DG.


18/03/2019
 

​L'Ecole Nationale de Santé Publique est un des acteurs clé du projet de Renforcement Institutionnel pour des Politiques de Santé basées sur l'Evidence en République Démocratique du Congo (RIPSEC) financé par l'Union Européenne. Dans ce cadre, l'ENSP va organiser, en son enceinte, deux ateliers internationaux ; l'un sur la contextualisation des données probantes pour des politiques de Santé Informées par l'évidence du 18 au 22 Mars 2019 et l’autre sur un partage d’expériences sur les Systèmes locaux de Santé (Maroc, République Démocratique du Congo, Mauritanie et Belgique) du 25 au 27 mars 2019.

Le premier atelier vise à renforcer les capacités des professionnels de santé et chercheurs à communiquer les résultats de la recherche aux décideurs via l'utilisation des notes politiques d'information basées sur des données probantes (Policy Brief).

Le second sera une conférence débat et une occasion d'échanger les expériences sur l'organisation des systèmes locaux de santé dans quatre pays : le Maroc, la République Démocratique du Congo, la Mauritanie et la Belgique.

Ces ateliers seront animés par des enseignants chercheurs de l'ENSP avec la participation d'experts internationaux (Ecole de Santé Publique de l'Université de Lubumbashi, Centre de Connaissances Santé Congo - République Démocratique du Congo et Institut de Médecine Tropicale d'Anvers - Belgique). Ces ateliers vont être organisés au profit de chercheurs et de professionnels de santé publique marocains et internationaux.


13/02/2019

​L’assemblée générale du réseau « tropEd », tenue le jeudi 24 janvier 2019 à Lisbonne, a voté l’adhésion de l’Ecole Nationale de Santé Publique à ce réseau très sélectif qui rassemble des institutions prestigieuses de santé publique issues de différents continents.

Il est à signaler que le processus de candidature a démarré en 2017 par la présentation du dossier devant l’assemblée générale par Monsieur le Directeur de l’Ecole Nationale de Santé Publique. Une visite d’évaluation a été effectuée à Rabat en octobre 2017 par deux experts du réseau mondial. Le rapport émis a été étudié et défendu dans une dernière étape lors de l’assemblée générale de Lisbonne.

L’adhésion de l’ENSP au réseau « tropEd » consolide l’ouverture de l’Ecole sur l’environnement éducatif international et met l’institution sur la voie d’exigences définies par des institutions de renommée mondiale. Cela permettra à l’Ecole Nationale de Santé Publique de poursuivre sa mission au service de l’excellence de la formation des cadres et responsables du système de santé Marocain et ce, par la mise en place de formations reconnues à l’échelle nationale et internationale.

Il est à rappeler que Le réseau « tropEd » intègre le concept de santé globale pour la diffusion des savoirs qui se rapportent à des sujets comme la promotion de la santé, la prévention, la prise en charge des épidémies et problèmes de santé, le management et l’amélioration des systèmes de santé. Centré sur l’enseignement et l’éducation, le réseau offre l’accréditation des modules et cours selon des standards internationaux basés sur la qualité. Il facilite aussi l’échange d’expertises et la mobilité des enseignants et étudiants entre les institutions membres.

Version Arabe du Communiqué

Version en français du Communiqué​


18/01/2019

​L’Ecole Nationale de Santé Publique a été depuis sa création l’institution de référence pour la formation des cadres et décideurs du système de santé marocain.

Ayant formé des lauréats qui occupent divers postes de responsabilité au Maroc et à l’étranger, son rôle ne peut qu’être consolidé pour accompagner le Ministère de la Santé dans les réformes et chantiers actuels.

Conformément au Décret n° 2-12-904 du 8 avril 2013 relatif à l’Ecole Nationale de la Santé Publique, l’Ecole est habilitée à délivrer les diplômes nationaux suivants :

  • Le cycle de spécialisation en santé publique et en management de la santé ;
  • La licence en formation initiale ;
  • La licence professionnelle ;
  • Le master ;
  • Le master spécialisé ;
  • Le doctorat.

En outre, l’Ecole peut instaurer des diplômes d’établissement propres.

L’accès aux formations diplômantes de l’Ecole est régi par un concours ouvert par arrêté du Ministre de la Santé et ce, en fonction du besoin.

A ce titre, le concours d’accès au cycle de spécialisation en santé publique et en management de la santé ne s’ouvre pas systématiquement chaque année.

L’Ecole poursuit actuellement les activités d’encadrement des étudiants de la promotion 2017-2019 pour 4 filières du cycle de spécialisation en santé publique et en management de la santé.

L’ENSP continue aussi ses activités de recherche et formation continue, à dimension nationale et internationale, dans différents domaines : santé maternelle, épidémiologie, santé de la famille, management hospitalier, etc…

A noter que dans le dernier trimestre 2018, l’Ecole a développé le contenu et organisé des ateliers internationaux qui ont réuni des participants de plus de 18 pays.

Dans le cadre de sa stratégie de diversification de l’offre de formation, l’Ecole a conçu de nouveaux masters s’inscrivant dans le système LMD (Licence-Master-Doctorat) et qui ont été soumis aux instances de l’enseignement supérieur pour approbation.

L’Ecole a par ailleurs continué le travail sur le e-learning comme axe stratégique de développement depuis le début de l’année 2017. Les efforts déployés dans ce sens ont permis à une population plus large, issue de différentes régions, de suivre des formations dispensées dans plusieurs domaines de santé publique. Pour l’année 2018, environ 3965 apprenants se sont inscrits à des cours en ligne de l’ENSP.

Dans le cadre de la mise en place de la stratégie du Ministère de la Santé, l’Ecole est en cours de préparation de programmes de formation pour répondre aux attentes des professionnels de santé en matière de formation et amélioration des compétences.

Incarnant la volonté et les orientations de Monsieur le Ministre de la Santé, l’ENSP poursuivra ses efforts en continuité avec la mission qui est la sienne pour permettre à un effectif plus important de bénéficier de la formation et d’acquérir les expertises et compétences qui facilitent l’évolution professionnelle.


21/12/2018

​Dans le cadre de la mission de l’Ecole Nationale de Santé Publique, visant à accompagner les structures du Ministère de la Santé en formation et recherche, notre Ecole organise, au profit de l’Institut National d’Hygiène, des ateliers de renforcement des compétences des ressources humaines sous plusieurs thématiques de santé publique.

Photo de la cérémonie de signature de la convention INH-ENSP


Ces ateliers sont programmés dans le cadre de la collaboration développée entre l’ENSP et l’INH et vont s’articuler, pour cette année 2018, autour de la biostatistique, de l’économie de la santé et du système d’information géographique.

Ces formations seront destinées pour les chefs de départements, les responsables de cellule et les responsables de laboratoire. 


14/12/2018

Dans le cadre du renforcement des compétences des professionnels de santé mené par le Ministère de la Santé, l’enseignement à distance est un des axes prioritaires. L’Ecole Nationale de Santé Publique, établissement de référence en matière de e-learning au sein de ce département, a mis à disposition des professionnels de santé deux capsules vidéo pédagogiques d'initiation à l’enseignement à distance afin d'informer et accompagner les apprenants à l’utilisation de la plateforme e-learning de l’ENSP.

Ces capsules vidéo pédagogiques sont accessibles via les liens ci-après :

Ou directement sur la plateforme e-learning de l’ENSP : elearning.ensp.ac.ma/moodle

23/11/2018

​L’Ecole Nationale de Santé Publique organise le vendredi 23 Novembre 2018, à partir de 09h00 à son amphithéâtre, sis rue Lamfadel Cherkaoui, Madinat Al Irfane à Rabat, la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats du Cycle de Spécialisation en Santé Publique et en Management de la Santé (Promotion 2016-2018) qui sera présidée par M. le Secrétaire Général du Ministère de la Santé. Affiche


18/11/2018

​L’Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP) en collaboration avec des institutions de renommée dans le domaine de la santé de la mère et du nouveau-né à savoir l'Institut de Santé Globale de Barcelone (ISGlobal), le Groupe de Travail sur la Santé Maternelle (MHTF) de I'Ecole de Santé Publique de Harvard T.H Chan,  et l'Université d'Aga Khan (AKU), organise du 18 au 23 novembre 2018 un atelier régional pour les leaders de santé des pays d'Afrique francophone intitulé : Pour une meilleure santé de la femme et de l'enfant.

Cliquer ici​ pour accéder au site web de l'Atelier

Télécharger l'Affiche.

Télécharger la Fiche technique

Télécharger le Programme


22/10/2018

​Les obligations mondiales liées à la réalisation de l'agenda 2030 des objectifs de développement durable (ODD) envoient un message fort qui souligne l'importance de résoudre les problèmes de personnels de santé. Le Maroc fait face à des défis majeurs en matière de personnel de santé en général et de personnel de santé publique en particulier. (Lire la suite​Affiche ​


10/12/2018

​L’École Nationale de Santé Publique (ENSP) organise le quatrième atelier de formation sur la biosécurité et la biosûreté du 10 au 13 décembre 2018, avec le support du US Department of State’s Biosecurity Engagement Program (BEP) et du Training Programs in Epidemiology and Public Health Interventions Network (TEPHINET). 

Avec l’émergence de nouvelles maladies infectieuses et les risques de santé liés à l’utilisation imprévisible des substances biologiques, chimiques et nucléaires, il importe que le personnel de laboratoire ainsi que les épidémiologistes, en leur qualité d’agents de santé publique de front, impliqués dans les investigations des épidémies et le diagnostic de laboratoire, soient bien informés et formés sur les risques, dangers et menaces. 

La biosécurité représente la mise en application des connaissances et des techniques ainsi que le recours à des équipements afin de prévenir l’exposition des personnes et de l’environnement aux substances infectieuses, toxines ou aux autres dangers. Afin de contrer les dangers qui sont liés à la manipulation et à l’utilisation de matériel biologique, la formation du personnel de laboratoire ainsi que des épidémiologistes de terrain est cruciale.    

 La pertinence de la formation est qu’elle permet de renforcer les capacités ainsi que le maintien à jour des connaissances en matière de biosécurité et biosûreté pour la protection de la santé des populations. De plus, cette formation sera offerte au personnel de laboratoire et épidémiologistes du Ministère de la Santé au niveau régional ainsi qu’à des participants d’autres départements. Toute la formation se fera en langue française avec des intervenants locaux de qualité.

Affiche et Brochure​


09/11/2018

Les obligations mondiales liées à la réalisation de l'agenda 2030 des objectifs de développement durable (ODD) envoient un message fort qui souligne l'importance de résoudre les problèmes de personnels de santé. Le Maroc fait face à des défis majeurs en matière de personnel de santé en général et de personnel de santé publique en particulier. Affiche​Programme


09/11/2018

​Dans le cadre du Projet d’Appui au Renforcement des Soins de Santé Primaires au Maroc (PAR-SSP) qui consiste au renforcement de la formation en SFSC au sein de l’ENSP, l’ENSP en collaboration avec l’OMS organise un atelier pour valider les outils nécessaires à l’accompagnement des participants de la filière SFSC lors du stage d’intégration professionnelle qui aura lieu durant la période du 12 novembre 2018 au 28 février 2019. Cet atelier de trois jours est animé par deux consultants nationaux ont été sélectionnés pour cette mission.

image1-400-20181112.jpg 

image2-400-20181112.jpg






09/11/2018

​Dans le cadre du plan d’action de redynamisation de la surveillance des décès maternels pour la période 2017-2021, l’ENSP a inscrit comme composante essentielle de ce plan, l’opérationnalisation des Comités Régionaux de Revue des Décès Maternels (CRDM). 

A cet effet L’ENSP en collaboration avec la Direction de la Population a organisé du 07 au 09 novembre 2018 une session de formation au profit de trois régions : Casablanca Settat ; Fès - Meknès et Rabat-Salé-Kénitra

image1-400--CRDM-20181112.jpg


09/07/2018

​Dans le cadre du programme de formation de la filière épidémiologie de santé publique (FETP-Maroc), l’École Nationale de Santé Publique organise, en collaboration avec le CDC Atlanta et TEPHINET, le troisième atelier de formation en biosécurité et biosûreté du 09 au 13 juillet 2018 avec le sponsorship du Biosecurity Engagement Program. 

Télécharger l'Affiche

08/05/2018

​La prise en charge des populations migrantes est une des priorités du plan stratégique du Ministère de la Santé. A cet effet, et pour améliorer l’offre de soins qui leurs sont destinés, il a été établi de mener des formations pour renforcer les connaissances et les compétences des professionnels de soins de santé primaires (SSP) sur les implications de la migration pour la santé publique et ainsi améliorer la réactivité des services de santé aux besoins des migrants.

07/11/2018

​Dans le cadre de la convention signée avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le 22 Février 2018 et en coordination avec la Direction d’Epidémiologie et de Lutte contre les Maladies, l’Ecole Nationale de Santé Publique organise un atelier de formation des prestataires des soins de santé primaires à la prise en charge des migrants.   

(Session actuelle : Rabat, ENSP, Novembre 2018) 




07/05/2018

​Dr Boucha ASSARAG, enseignante chercheur à l’Ecole Nationale de Santé Publique, a dispensé un cours portant sur la santé maternelle et néonatale dans le monde arabe. Cette mission est une opportunité pour l’école de partager l’expertise de ses enseignantEs avec leurs homologues des universités de canada et identifier les opportunités de collaboration dans le domaine de la santé de la reproduction.

25/06/2018

​L’École Nationale de Santé Publique avec l'appui du Fonds des Nations Unies pour la Population organise le 25 juin 2018 à l’ENSP une Conférence-Débat et Focus - Rencontre d’experts Sous le thème "Système de Surveillance des Décès Maternels : Outil de réduction des décès évitables"

Conférence – Débat de 8H30 à 14H00 ouverte au grand public.

Focus –Rencontre d’Experts de 15H00 à 17H00, réservé et limité à 30 experts nationaux et internationaux. 

Affiche Programme Dépliant


21/06/2018
​Marquant la fin du « PREMIER COURS NATIONAL DE FORMATION A DISTANCE EN ECONOMIE DE LA SANTE », une cérémonie de clôture a été organisée par l’Ecole Nationale de Santé Publique pour célébrer la réussite des participants à la formation. 

Pour rappel, cette formation a duré 7 semaines et s’est adressée à 36 participantes et participants parmi lesquels des médecins, des administrateurs et des infirmiers représentant de directions centrales, de directions régionales, de CHU et d’organismes internationaux. 



Les objectifs principaux du cours étaient de permettre aux participants de :

  • Appliquer les outils de l’économie de la santé ayant un impact sur la prise de décision, notamment l’analyse des coûts, l’évaluation économique et les Comptes Nationaux de la Santé.
  • Montrer l’importance du financement, en tant que fonction du système de santé et son impact sur la politique sanitaire.

La séance de clôture du cours a été présidée par Mr le Directeur de l’ENSP. Elle a été l’occasion de dresser une évaluation de cette première expérience au niveau de notre Ecole. 

Cette expérience réussie a connue une satisfaction mesurée auprès des participants au terme de la formation de l’ordre de 9,53/10.

Les participants estiment que le cours a été très intéressant, qu’il sera d’une grande utilité dans leur pratique quotidienne. De ce fait, toutes et tous recommandent vivement d’entreprendre d’autres actions de formations similaires.

14/05/2018

​Le 3 Mai 2018 Dr Issam Bennis a été admis au degré de docteur en sciences biomédicales au niveau de la faculté des sciences pharmaceutiques, biomédicales et vétérinaires de l'Université d'Anvers. Cette thèse a été encadrée par Pr Dr Marleen Boelaert, Pr Dr Jean Claude Dujardin, Pr Dr Vincent De Brouwere et Pr Hamid Sahibi.

24/04/2018

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement du Ministère de la Santé dans sa stratégie de renforcement des compétences, l​’Ecole Nationale de Santé Publique organise, du 24/04/2018 au 07/06/2018, le Premier Cours National de Formation à Distance en Economie de la Santé. Ce cours sera ouvert au profit  d’un premier groupe de 35 Professionnels œuvrant dans le domaine de la santé (responsables, cadres gestionnaires, médecins, pharmaciens et paramédicaux,…) ​Affiche​

20/04/2018

Le Diabète Gestationnel au Maroc : effets de la détection et de la prise en charge intégrées au niveau de l’échelon primaire Résultats d’une recherche-implémentation menée à Marrakech et Al Haouz Maroc, Avril 2018


18/04/2018

​Une Délégation Marocaine de l’ENSP composée par Dr Zakaria Belrhiti (Promoteur du programme RIPSEC ) et Dr Hassan Chrifi (Directeur des études) a participé aux travaux d’évaluation à mi-parcours et à  la réunion stratégique du programme RIPSEC https://ripsec.org/ (Renforcement Institutionnel des Politiques Basées sur l’évidence en République Démocratique du Congo)  qui a lieu à l’École de Santé Publique (ESP) de Lubumbashi(RDC).

02/05/2018

​L’Association Nationale des sages femmes en collaboration avec l'Ecole Nationale de Santé Publique et UNFPA a organisé du 2 au 4 mai 2018, une formation au profit des sages femmes  en Dispositif minimum d’urgence (DMU) en santé reproductive dans les situations de crise

Ecole Nationale de Santé Publique, Rue Lamfadel Cherkaoui, Madinat Al Irfane, Rabat BP-6329
Tel et Fax : 05 37 68 31 62 / 05 37 68 31 61, Email : ensp@sante.gov.ma